Forum de discussion sur le paganisme moderne et antique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Site en ligneSite en ligne  
Ethique du forum
Respectueux de l'individualité humaine, nous ne tolèrerons au sein de ce forum aucun propos à nature raciste, sexiste, homophobe ou issus de quelque idéologie discriminatoire.
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 9 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 9 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 99 le Jeu 22 Jan - 21:02
Derniers sujets
Sujets les plus actifs
Groupe, chansons du moment...
Jésus, ce Dieu Païen inconnu...
Les cercles féminins dianisants mais pas que
Histoire
Une France païenne et démocratique est-elle possible ?
Communauté Facebook!
Monothéisme et polythéisme
Rien que pour le fun....
intéressant
Que sont les Dieux pour vous?
Articles
Le Paganisme
Numinisme
Eusebeia
Les Muses
Hymnes
Kalathema Eusebeia
Exemples de Cérémonie
Athena par Walter Otto

Partagez | 
 

 Catulle, poème 34 à Diane

Aller en bas 
AuteurMessage
helleniste
Poète gaulois
Poète gaulois
avatar

Masculin Age : 30
Nombre de messages : 2094
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Catulle, poème 34 à Diane   Jeu 10 Juil - 12:56

Voici un poème de Catulle en l'honneur de Diane.

[34] XXXIV
Chant pour Diane
Protégés de Diane que nous sommes, jeunes filles et garçons intègres, chantons Diane, garçons intègres et jeunes filles.
(5) O Latonienne, grande déesse qu'engendra le très grand Jupiter, toi que ta mère mit au jour sous l'olivier de Délos; Pour que tu sois la maîtresse des monts, (10) des forêts vertes, des bocages mystérieux et des cours d'eau sonores; Toi que, dans les douleurs de l'enfantement, les femmes invoquent sous le nom de Junon Lucine, (15) toi encore qu'on appelle la puissante Trivie, et la Lune à la bâtarde lumière; Toi, déesse, dont le cours mensuel mesure la route des ans et qui emplis les toits rustiques (20) du laboureur de bonnes moissons; Sous quelques noms qu'il te plaise d'être invoquée, reçois nos hommages; et accorde, comme toujours depuis les anciens temps, ton secours à la race de Romulus.

[34] XXXIV. carmen Dianae
DIANAE sumus in fide
puellae et pueri integri:
Dianam pueri integri
puellaeque canamus.
(5) o Latonia, maximi
magna progenies Iouis,
quam mater prope Deliam
deposiuit oliuam,
montium domina ut fores
(10) siluarumque uirentium
saltuumque reconditorum
amniumque sonantum:
tu Lucina dolentibus
Iuno dicta puerperis,
(15) tu potens Triuia et notho es
dicta lumine Luna.
tu cursu, dea, menstruo
metiens iter annuum,
rustica agricolae bonis
(20) tecta frugibus exples.
sis quocumque tibi placet
sancta nomine, Romulique,
antique ut solita es, bona
sospites ope gentem.
Revenir en haut Aller en bas
http://hellenisme.bloguez.com/
PHOEBUS
Demi-Dieu
Demi-Dieu
avatar

Masculin Age : 31
Nombre de messages : 245
Localisation : Montélimar
Date d'inscription : 20/05/2008

MessageSujet: Re: Catulle, poème 34 à Diane   Sam 2 Aoû - 7:56

Super j'adore !!! Un jour j'avais vu une Ode à Aphrodite dans une série ( dans Buffy ). Cela s'appelle le poème de Sappho. Voici un extrait :

A Aprodite:




Sur ton trône ondoyant, Aphrodite immortelle,
Enfant de Zeus, tressant les ruses, je t'appelle :
Ne dompte pas, ni par dégoûts ni par douleurs,
Souveraine, mon cœur.

Viens plutôt par ici, si jamais autrefois
Tu prêtas ton oreille à ma lointaine voix,
Et quittant la maison tout en or de ton père
Tu vins à ma prière,

De beaux et vifs moineaux, attelés à ton char,
T'emportaient dans leur course au-dessus du sol noir,
En battant dans le ciel, de leurs ailes serrées,
Les sphères éthérées.

Et vite, ils arrivaient : bienheureuse déesse,
Ton visage immortel riant avec tendresse,
Tu demandais pourquoi de nouveau je souffrais,
De nouveau j'appelais,

Ce que par dessus tout je voulais qu'il advienne
A mon cœur délirant : « qui veux-tu que j'amène
En la persuadant de t'aimer ? Qui donc, ô
Sappho, te fait défaut ?

Car celle qui te fuit bientôt te poursuivra,
Au lieu de refuser, elle te donnera,
Elle qui n'aimait pas, sera vite amoureuse,
Bien qu'elle soit boudeuse. »

Reviens-moi maintenant : de mes cruels soucis
Délivre-moi ; tout ce dont mon cœur se languit,
Accomplis-le pour moi ; que toi-même en personne
Mes armes compagnonnes.




Source: Wikipédia, Anaxagor.
A Aprodite:




Sur ton trône ondoyant, Aphrodite immortelle,
Enfant de Zeus, tressant les ruses, je t'appelle :
Ne dompte pas, ni par dégoûts ni par douleurs,
Souveraine, mon cœur.

Viens plutôt par ici, si jamais autrefois
Tu prêtas ton oreille à ma lointaine voix,
Et quittant la maison tout en or de ton père
Tu vins à ma prière,

De beaux et vifs moineaux, attelés à ton char,
T'emportaient dans leur course au-dessus du sol noir,
En battant dans le ciel, de leurs ailes serrées,
Les sphères éthérées.

Et vite, ils arrivaient : bienheureuse déesse,
Ton visage immortel riant avec tendresse,
Tu demandais pourquoi de nouveau je souffrais,
De nouveau j'appelais,

Ce que par dessus tout je voulais qu'il advienne
A mon cœur délirant : « qui veux-tu que j'amène
En la persuadant de t'aimer ? Qui donc, ô
Sappho, te fait défaut ?

Car celle qui te fuit bientôt te poursuivra,
Au lieu de refuser, elle te donnera,
Elle qui n'aimait pas, sera vite amoureuse,
Bien qu'elle soit boudeuse. »

Reviens-moi maintenant : de mes cruels soucis
Délivre-moi ; tout ce dont mon cœur se languit,
Accomplis-le pour moi ; que toi-même en personne
Mes armes compagnonnes.




Source: Wikipédia, Anaxagor.
Revenir en haut Aller en bas
http://codamlelivre.ifrance.com
helleniste
Poète gaulois
Poète gaulois
avatar

Masculin Age : 30
Nombre de messages : 2094
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Catulle, poème 34 à Diane   Dim 3 Aoû - 8:45

J'aime beaucoup Sappho.
Revenir en haut Aller en bas
http://hellenisme.bloguez.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Catulle, poème 34 à Diane   

Revenir en haut Aller en bas
 
Catulle, poème 34 à Diane
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lumière et Sagesse du Paganisme :: Religions Païennes :: Hellénisme/Numinisme-
Sauter vers: